Le Monde De L'islam

Grippe aviaire : l'infection chez l'homme est liée à l'hiver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

sans icône Grippe aviaire : l'infection chez l'homme est liée à l'hiver

Message par lina le Jeu Aoû 10, 2006 9:42 am

Selon une nouvelle analyse des données épidémiologiques sur les cas d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire H5N1, l'incidence de cette affection est semblable à celle de la grippe saisonnière et atteint un pic durant les mois d'hiver dans l'hémisphère Nord, ce qui fait redouter une recrudescence des cas à la fin de 2006 ou au début de 2007.

Les résultats provisoires de cette analyse ont été publiés le 30 juin dans une publication de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) intitulée « Relevé épidémiologique hebdomadaire »

Les chercheurs prônent la prudence dans l'interprétation des résultats de leur enquête, faisant valoir que les 203 cas étudiés étaient des cas bien confirmés en laboratoire grâce aux échantillons fournis par des malades manifestant les symptômes de la maladie, et qu'il était impossible de savoir si ces cas constituaient ou non les seuls cas d'infection chez l'homme.


« Certains malades sont peut-être morts avant qu'un diagnostic de leur maladie n'ait pu être fait, des malades dont les symptômes étaient légers n'ont peut-être pas cherché à se faire soigner, et des résultats erronés se sont peut-être produits », soulignent les auteurs de l'analyse, recommandant des études plus approfondies des populations à risque.

L'étude épidémiologique a porté sur les cas d'infection chez l'homme du virus hautement pathogène de la grippe aviaire qui ont été recensés entre décembre 2003 et avril 2006. D'autres cas ont été confirmés jusqu'en mai et juin 2006, et le nombre total des cas d'infection par le virus H5N1 de la grippe aviaire chez l'homme est actuellement de 228, dont 130 décès.

Les hommes n'ont développé pratiquement aucune immunité à ce virus qui, avant 1997, n'apparaissait que chez les animaux. Jusqu'ici, la plupart des infections ont été associées à des contacts directs avec des volatiles malades ou à leur environnement, et la transmission de personne à personne a été très rare. Les spécialistes de la santé s'accordent à penser que si une mutation du virus survenait, rendant ce virus contagieux pour les humains, une pandémie de grippe dévastatrice aux plans social et économique pourrait se déclarer et causer des millions de morts.

Les chercheurs ont trouvé que le taux de mortalité en ce qui concerne les cas étudiés était de 56 %, mais des statistiques différentes ont été mises à jour lorsque l'âge des malades a été pris en compte. Les sujets jeunes sont plus à même de mourir d'une infection par le virus H5N1que les personnes plus âgées. Il semble en effet que pour les jeunes âgés de 10 à 19 ans, le taux de mortalité est de 73 % alors qu'il n'est que de 18 % pour les personnes âgées de plus de 50 ans.




Une tendance similaire a été mise à jour en ce qui concerne l'âge des personnes touchées : l'âge moyen pour les cas confirmés est 20 ans et 90 % des cas sont des sujets âgés de moins de 40 ans. Cette tendance est opposée à celle concernant les cas de grippe saisonnière, laquelle fait le plus de victimes parmi les personnes âgées.

La vulnérabilité des jeunes a été notée au fur et à mesure que le nombre des cas d'infection par le virus H5N1 chez l'homme augmentait. Cette vulnérabilité avait aussi été constatée lors de l'épidémie de grippe espagnole, au début du XXe siècle, qui avait affecté les sujets jeunes de façon disproportionnée.

Il ne s'agit pas pour autant de conclure qu'un lien existe entre l'âge et les risques de contracter cette maladie. Les cas recensés se sont produits dans des pays où l'âge moyen est bas et où un grand pourcentage de la population a moins de 15 ans. Par conséquent, l'incidence de la maladie chez les jeunes pourrait être davantage le reflet de caractéristiques démographiques que celui d'une spécificité de la maladie.

L'une des explications de la vulnérabilité des jeunes à l'infection par le virus H5N1 est peut-être liée aux activités courantes de ceux-ci. En effet, les jeunes jouent dans des endroits qu'ils partagent avec des poulets qui courent librement et ils sont souvent chargés d'attraper le poulet destiné au repas familial, de le tuer et de le plumer.

Ce n'est pas la première fois qu'on note un contraste entre l'âge de la population affectée par le virus H5N1 et celui des personnes touchées par la grippe saisonnière et c'est un autre élément de cette maladie qui demande davantage de recherches.

La grippe aviaire ayant fait son apparition dans un nombre croissant de pays en 2006, multipliant ainsi les risques de contamination humaine, on craint encore une mutation du virus H5N1 qui le rendrait plus facilement transmissible chez l'homme.

lina
Admin
Admin

Féminin Nombre de messages : 5420
Religion : Islam
Date d'inscription : 27/11/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum